« Comment ne pas débattre de l’énergie nucléaire et du changement climatique » – The New Yorker

http://www.newyorker.com/news/daily-comment/how-not-to-debate-nuclear-energy-and-climate-change

Traduction :

Cela fait juste une semaine que les négociateurs des cent quatre-vingt seize pays ont convenu, pour la première fois, de la nécessité de réduire les émissions à effet de serre de gaz de la planete. L’accord a deux décennies de retard, et ses termes sont beaucoup trop faibles. Néanmoins, l’accord est un énorme accomplissement, et il a été responsable d’un moment rare, et bien mérité d’optimisme parmi les militants du changement climatique. Enfin, nous pouvons nous concentrer plus sérieusement sur la recherche des meilleures approches de réduction des émissions de carbone et leur mise en œuvre.

Quel pire moment alors pour qualifier de «négationnistes climatiques» quelques-unes des personnes qui ont fait le plus pour pousser l’humanité à elle-même et sauver la planète ? Je ne parle pas des nombreux commentaires insipides faits par les personnes qui militent pour la nomination à la présidentielle d’un républicain, même si elles sont en effet magnifique. (Un tweet de la Donald: «Le concept de réchauffement de la planète a été créé par et pour les Chinois afin de rendre l’industrie manufacturière américaine non compétitive. ») Au moins, il n’a pas blâmé les réfugiés syriens.

Nombre de personnes ont attaqué la vérité depuis la droite. Mais cette semaine, Naomi Oreskes, une professeur d’histoire des sciences à l’Université de Harvard, a pris une approche différente: dans un article publié mercredi dans le Guardian, elle a dit que « quatre scientifiques du climat » -elle ne cite pas leur nom, mais parle de James Hansen, l’ancien chef scientifique de la NASA; Kerry Emanuel, un professeur de météorologie au MIT; Tom Wigley, peut-être le scientifique du climat le plus distingué en Australie; et Ken Caldeira, de la Carnegie Institution, qui ont contribué à l’équipe du Groupe international sur les changements climatiques, qui a remporté l’édition 2007 du Prix Nobel de la Paix – qui auraient adopté une nouvelle forme de «négationnisme».

C’est un choix intéressant. Il n’est peut-être personne qui a fait plus pour alerter le monde sur les dangers du changement climatique que Hansen ou Caldeira. Mais l’article que les quatre hommes ont écrit, publié dans le Guardian alors que le sommet de Paris avait débuté, a fait valoir que « Pour résoudre le problème climatique, la politique doit être fondée sur des faits et non sur des préjugés. Le système climatique se soucie des émissions de gaz à effet de serre, pas de savoir si l’énergie provient de l’énergie renouvelable ou d’un nucléaire abondant « .

Selon Oreskes, suggérer le fait que l’énergie nucléaire joue un rôle dans la limitation des émissions de carbone et peut participer à résoudre le réchauffement climatique est non seulement faux, mais « une étrange forme de déni qui est apparue dans le paysage, celui qui dit que les sources renouvelables ne peuvent pas satisfaire nos besoins en énergie. »

Interrogeons-nous à propos de la valeur de l’énergie nucléaire; j’y étais la plupart du temps opposé, jusqu’à ce que je vis le documentaire fascinant de Robert Stone, « La promesse de Pandore.  » Mais coller l’étiquette de négationnistes à certains comme Hansen (dont mon collègue Elizabeth Kolbert a dépeint le profil pour ce magazine) ou Caldeira est absurde.

Vous n’avez pas besoin d’être un partisan de l’énergie nucléaire pour réaliser que les mots ont un sens, et « négationnisme » n’est pas un synonyme de désaccord. (Je tiens à souligner que j’ai écrit un livre et des articles dans ce magazine sur le sujet.) Au contraire, il implique une intention, et souvent haineuse, l’ignorance. Les négationnistes sont des gens qui habitent leurs fictions et en font la vérité. Ils ne croient pas qu’il y ait eu un Holocauste ou une solution finale; ils insistent, en dépit des preuves indiscutables, sur le fait que la mort de dizaines de millions de personnes du sida ne soit pas causé par le VIH. Ce sont des gens qui croient que les anges sont réels et que la théorie de l’évolution est fausse.

Oreskes est certaine que nous n’aurons pas besoin de l’énergie nucléaire pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Ceci est un débat légitime et essentiel. Mais il devrait être possible de le faire sans dénigrer les positions détenues par les gens qui ont passé leur carrière, très courageusement, en essayant de résoudre le plus grand problème du monde. D’autres scientifiques de renom, comme Mark Jacobson de Stanford, sont d’accord avec Oreskes. Jacobson est un érudit sérieux, et je l’ai vu débattre de cette question avec Stewart Brand, le futuriste de l’environnement qui a créé le Whole Earth Catalogue. Brand soutient l’énergie nucléaire et Jacobson ne le fait pas. Cependant, les deux hommes ont réussi à exprimer leurs différences dans un forum très public sans recourir à des attaques qui n’auraient fait qu’affaiblir leurs objectifs communs.

Aucun des hommes qu’Oreskes a attaqué n’ont fait valoir que nous devrions réduire notre engagement croissant en faveur de l’énergie solaire ou éolienne. Que je sache, ils seraient tous heureux de compter sur le soleil et l’atmosphère pour alimenter la planète en énergie. Mais aucun d’entre eux ne croit que cela est tout à fait possible. Comme le militant écologiste Ben Heard tweeté plus tôt cette semaine, « Cette poubelle d’insulte contre des scientifiques de haut niveau sur le climat voit tous les outils déployés en ce sens; ceci est une faute et nous dégrade tous. »

Aucun groupe politique dans la vie de l’Ouest ne sera plus apte à commettre un fratricide (et un suicide) que ces gens de la gauche. Maintenant, après des décennies embourbement, nous avons un cadre général et largement accepté pour aborder le réchauffement climatique. Est-ce vraiment la façon dont nous voulons commencer la discussion?

20151219-115648.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s