Réfutation du point n°28 sur la transition énergétique du nouveau livre de Jacques Attali : « L’économie positive »

Jacques Attali a publié : « L’économie positive » :

 Livre interessant plein de bonnes idées, mais un point semble dangereux.

Réaction réac. d’un lecteur ? Pas sur…

http://livre.fnac.com/a6021849/Jacques-Attali-L-economie-positive

L’économie positive : ce serait  selon ce livre « ENR électriques décentralisés + l’hydrogène »

Pourquoi pas si ca marchait…  Coûts déments, dangers, …à coup sur la meilleure voie pour échouer ! alors qu’il existe d’autres scénario qui, eux, assureront une réelle transition énergétique : les fameux « DECARB » de la TE.

Exemple : #Négatep par l’ONG Sauvons Le Climat (www.sauvonsleclimat.org)

#Attali l’avoue d’ailleurs :   « c’est « croire à l’impossible » ?

Il n’en est pas à sa première maladresse sur la question du nucléaire. Volonté de faire rêver à bon compte, et à fuir les faits qui fâchent, quitte à sacrifier le principe de réalité ?

 

Qu’en dit Valentin #Przyluski, conseiller de #Montebourg et expert consulté pour ce livre ?  Il faudrait lui demander…

En effet, la décentralisation et la centralisation sont en fait complémentaires. Elles cohabiteront de facon harmonieuse si on en décide à temps. En aucun cas il n’est souhaitable écologiquement de déconcentrer à tout va.

Matières premières (métaux, béton,…) espace réquisitionné, dangers (incendies liés au PV, transports exceptionnels, infra-sons de l’éolien, intermettence fossile à 75%, risques pour la faune, délocalisation du carbone consommé,..), risque sur les emplois pérennes, tout plaide pour le discernement. Seules les ENR chaleur qui remplacent réellement les énergies fossiles méritent d’être développées largement et de facon décentralisée (PAC, biomasse, etc…)
 

Extraits du livre motivant cette présente critique :

   « Proposition n°28 : Encourager les énergies renouvelables »

 

« Des millions de foyers, des milliers de famille produisent déjà leur propre énergie et leur nombre croit à mesure que le cout des infrastructures diminue

Les grandes révolutions économiques de l’histoire adviennent quand des nouvelles technologies des communication convergent avec de nouveaux systèmes d’énergie

Selon Jeremy Rifkin, la troisième sera le fruit de l’association entre les énergies renouvelables et les technologies d’internet.

Ces deux systèmes décentralisés et collaboratifs sont régis par une logique de croissance non plus verticale et hiérarchisée mais latérale

L’industrie de demain sera ainsi axée sur les 5 piliers suivants :

1) L’essor des énergies renouvelables (solaire, éolien, hydroélectrique, la biomasse, la géothermie, l’énergie des vagues et des marées,

 

2) Le développement de la production de certaines de ces énergies (notamment éoliennes et solaires) au niveau de l’habitat individuel

D’où le projet de « 190 millions de centrales électriques en Europe »

 

3) La promotion de l’hydrogène pour aider au stockage de l’énergie produite de manière intermittente

 

4) Le recours à internet pour réguler les flux d’échanges énergétiques entre producteurs et consommateurs

 

5) La généralisation du véhicule électrique

 

Une déclaration du parlement européen relative à l’établissement d’une économie verte de l’hydrogène et d’une troisièmes révolution industrielle en Europe

Sur la base d’un partenariat avec les régions et les villes engagées, les PME et les organisations de la société civile témoigne de la prise conscience par l’Union européenne de ce changement de paradigme sectoriel

Les actions concrètes doivent à présent suivre.

La France accuse un retard criant par rapport à d’autres pays tels que le Danemark ou l’Allemagne qui ont su prendre le virage de ce troisième révolution industrielle.

 

Piste de travail et méthodologie : En France, la région Nord Pas de Calais fait figure de pionnière en matière de transition énergétique et de développement d’une économie post-carbone.

Cette initiative est porteuse de nombreuses potentialités notamment en matière de création d’emploi et de développement économique positif.

Il est temps aujourd’hui d’opérer  un changement d’échelle au niveau national.

 

[…]

2. Il est aussi nécessaire de mesurer les effets nuisibles de la culture du zéro risque.

L’approche microéconomique permettant d’analyser les comportements des acteurs est plus puissante pour faire changer les règles du jeu que les statistiques n’apportant pas de solution concrète

 

[…]

 

Au risque d’apparaitre comme un idéaliste, je reste persuadé que la seule facon de sortir de la crise actuelle n’est pas de faire du neuf avec du vieux

L’économie positive est avant tout un état d’esprit

Croire que c’est possible, ou plutôt quand les temps sont difficiles, croire à l’impossible. »

 

 

 

 

Tout est dit !

 

Commentaires sur le net :

 

http://www.pauljorion.com/blog/?p=52218

 

http://lecercle.lesechos.fr/economie-societe/politique-eco-conjoncture/politique-economique/221163782/economie-positive-fait-con

 

Le blog :

http://www.attali.com/livres/pour-une-economie-positive-groupe-de-reflexion-preside-par-jacques-attali

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s