Lancement du « Réseau des écologistes socialistes pour la sortie des énergies carbonées » (RESSEC)

Vous êtes sympathisant ou militant socialiste ? ou simplement de gauche et convaincu que la priorité est de sortir des énergies carbonnées ?

Alors rejoignez nous nombreux pour dialoguer entre nous sur le groupe Facebook (groupe restreint).
http://fr-fr.facebook.com/groups/271536922892011/

Publications plus généralistes : n’hésitez pas à vous abonner à la page Facebook pour recevoir de l’information spécialisée sur ce thème :

http://www.facebook.com/pages/R%C3%A9seau-des-%C3%A9cologistes-socialistes-pour-la-sortie-des-%C3%A9nergiescarbon%C3%A9es/258660947517068

Pour des échanges par mail : le mode liste de diffusion Google : Page d’accueil pour demander l’inscription : http://groups.google.com/group/ressec?hl=fr

Pour les adhérents et sympathisants PS :

Coopol : http://www.lacoopol.fr/groupe/reseau-des-ecologistes-socialistes-pour-la-sortiedes-
energies-carbonees-ressec

Blog à diffuser facilement comme point d’entrée du réseau : le présent site : https://ressec.wordpress.com

A diffuser largement à tous les socialistes ou sympathisants autour de vous !

 

Et pour imprimer notre A4, cliquer ici.

Publicités

3 réflexions sur “Lancement du « Réseau des écologistes socialistes pour la sortie des énergies carbonées » (RESSEC)

  1. « France décarbonée dès 2050 »: effaçons la dette carbone!

    Vous connaissez la dette financière? Il en a une deuxième: la dette carbone. En effet, le carbone [1] que nous émettons est un poison légué aux générations futures.

    Or, le meilleur moyen de remettre sur les rails notre économie est de lancer un projet national de décarbonation, c’est-à-dire de dépollution, de toute la consommation d’énergie. Outre la suppression de la pollution atmosphérique due aux gaz à effets de serre, il aura pour effet de nous aider à résorber la dette financière : produire de l’énergie localement crée de la valeur ajoutée, élimine les importations d’énergies fossiles et crée des emplois. Sans parler de l’effet dynamisant sur l’ensemble de la société, et en particulier, sur la jeunesse.

    Ce seul critère, « réduire les émissions de gaz à effets de serre » suffit à impulser une dynamique juste et efficace. Au lieu d’attendre 2050 pour atteindre le facteur 4, avançons l’échéance de 20 ans et visons « zéro carbone en 2050 ».

    Cet objectif peut être atteint en partie par la sobriété énergétique, mais cette dernière n’est pas suffisante. Pour atteindre le facteur 4 dès 2030 (et si on y arrive seulement en 2040, ce n’est pas grave), faut électrifier les transports terrestres, doubler la consommation et la production d’électricité, remplacer tous les hydrocarbures fossiles par des carburants issus de la biomasse, utilser de la chaleur issue de sources décarbonées, en priorité celle des forêts et pas de l’agriculture.

    [1] principalement sous forme de dioxyde de carbone, qui, parmi les gaz à effet de serre, fait partie de ceux qui ont un temps de séjour dans l’atmosphère très long: dioxyde de carbone, méthane, certains oxydes d’azote… mais pas la vapeur d’eau!

  2. Durban : le réchauffement climatique réduit à la portion congrue « Attendons 2020 pour savoir ce qu’il faut faire », voilà le message principal issu des conclusions du sommet de Durban. Visiblement, l’urgence de la lutte contre l’effet de serre ne se fait pas encore sentir. 10 ans, c’est peut-être le temps qu’il faudra pour vaincre les réticences et le scepticisme. Alea jacta est!

  3. vrai ou faux? la France détient le record mondial de la part d’électricité d’origine nucléaire

    => VRAI: c’est la résultat d’une politique volontariste pour sécuriser la production d’électricité, et réduire simultanément la pollution atmosphérique ET la facture pétrolière dans d’importantes proportions. Voir l’historique commenté par Sylvestre Huet sur blog Science2 (en réponse à une affirmation erronée de F. Brottes) :
    http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2011/11/p%C3%A9trole-et-nucl%C3%A9aire-chiffres-et-d%C3%A9bat.html

    On s’est aperçu également depuis 10 ans que cela permettait de réduire les émissions de GES. La croissance de la production électrique prévue dans les années prochaines provoquera une réduction encore plus conséquente de la pollution et de la consommation d’énergies fossiles.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s